Enjoy your meal !

Enjoy your meal !

Couper, mâcher, mastiquer, avaler… Dis comme cela, manger semble simple ! Pourtant, les repas sont des moments de rencontre. L’alimentation est même au cœur des sociétés que les humains ont organisées pour vivre en communauté.

L’aliment, tout une histoire

Si tu as déjà visité ou vu des photos de la grotte de Lascaux, en Dordogne, tu as sûrement remarqué les dessins d’animaux sur les parois. La principale préoccupation de l’homme préhistorique était déjà la nourriture.
A l’époque, il n’y avait pas de supermarché, d’épicerie ni même d’agriculture. Les hommes de Cro-Magnon se contentaient de chasser
le gibier et cueillir les fruits et champignons qu’ils trouvaient sur leur
chemin. Autour du feu, les repas étaient des moments joyeux. Pas étonnant que nos ancêtres aient choisi de représenter leurs aliments au moment de décorer leurs grottes !
Depuis, les hommes ont évolué mais la nourriture a gardé un rôle à part. De nombreuses décisions historiques ont été prises autour d’un bon repas. Tu as peut-être déjà vu des représentations de banquets romains. Lorsqu’il n’y avait pas de batailles à livrer, les généraux consacraient tout leur temps
à la préparation des repas. Des musiciens et danseurs accompagnaient même la dégustation des plats. C’est aussi à cette époque qu’a été écrit le premier livre de cuisine. Il compile les recettes d’Apicius, spécialiste des jus de poissons pourris et langues de flamants roses.

Jusqu’à la Révolution française, les empereurs et les rois mangeaient beaucoup pour étaler leur pouvoir. En 1454, quand le duc de Clèves a donné un banquet en l’honneur du duc de Bourgogne une cinquantaine de boeufs ont été rôtis à la broche pour les convives !

Mon assiette, mon identité

Dans les pays les plus riches, la mondialisation permet aux habitants de disposer de nombreux aliments. Ils ne sont plus obligés de composer leurs menus à partir de ce qu’ils trouvent près de chez eux. Ils peuvent choisir ! Comme les vêtements ou la musique, l’alimentation permet d’affirmer
son identité. Certains ne mangent ni viande ni poisson parce qu’ils ne souhaitent pas consommer de chair animale. Ils sont végétariens.
Ceux qui éliminent aussi le lait, les oeufs et le miel car ils estiment que les humains ne devraient pas exploiter les bêtes sont végétaliens. Les végans sont des végétaliens qui refusent de porter du cuir, de la fourrure, de la laine de mouton ou des cosmétiques testés sur les animaux.
Ceux qui choisissent ces régimes doivent toutefois veiller à compenser les aliments supprimés par d’autres sources alimentaires contenant les nutriments indispensables à une alimentation équilibrée. De plus, ces régimes ne doivent pas être confondus avec des restrictions subies. Tu connais sûrement des personnes allergiques à la noisette, au lactose ou au gluten contenu par exemple dans le blé. Ils doivent éviter ces aliments parce que leur corps ne les supporte pas. C’est indispensable pour leur santé.

Un plaisir pour le corps et la tête


Manger permet de garder un corps plein de vitalité. Comme le voyant d’un téléphone qui n’a plus de batterie, la faim nous rappelle que nous avons
besoin d’énergie pour faire fonctionner nos organes, même quand on dort. La nuit, tes bras et tes jambes se reposent mais ton cerveau continue de travailler. Il dirige le coeur, la respiration, la digestion, enregistre les informations reçues dans la journée et fabrique des rêves. Il brûle beaucoup de calories. Le petit déjeuner est donc essentiel pour reprendre des forces avant d’entamer une nouvelle journée.
Notre faim dépend aussi de nos émotions et nos humeurs. Si ton équipe de basket a perdu son match, que tu es stressé(e) ou que tu as une peine de cœur, tu n’auras peut-être plus d’appétit. Certaines personnes connaissent l’effet inverse. Quand elles sont tristes, elles compensent en mangeant des chips ou des sucreries… ce qui n’est pas une très bonne idée.
Dans tous les cas, manger doit rester un plaisir. Au début d’un repas, on dit souvent « bon appétit » pour souhaiter aux personnes autour de la table d’être heureuses en mangeant. C’est une tradition qui existe presque partout dans le monde !