miroir mon beau miroir

Miroir mon beau miroir

Posted on 2 mars 2019

Tu as déjà rêvé d’être une petite souris pour observer ce que pensent les gens quand ils se voient dans un miroir ? Observe ces personnages : ils ont tous une vision déformée de la réalité.


C’est quoi la beauté ?

Qui est belle ? Qui est beau ? Une silhouette ? Un look ? Il est normal de vouloir plaire. Mais d’une époque et d’un pays à l’autre, les goûts changent.

Tu vois la fille la plus jolie de la classe ? Si elle faisait le tour du monde, elle n’aurait pas le même succès partout. En Chine, les habitants portent des combinaisons qui les couvrent de la tête aux pieds pour se baigner. Ce n’est pas parce que l’eau est froide mais à cause du soleil. La mode est aux peaux pâles. Les Chinois préfèrent donc se cacher pour éviter de bronzer. Pendant ce temps-là, les Français apprécient les teints hâlés.
En Inde, beau rime avec costaud. Avoir un peu de gras sous le menton et une petite bouée autour du ventre est un signe de réussite et de beauté.
En France, les gens cherchent plutôt à maigrir pour ressembler aux couvertures des magazines. Pourtant, les photos publiées sont presque toutes retouchées…

Elle est moche la Joconde ?

Elle est moche la Joconde ?

Si tu te promènes dans un musée, tu constateras que les «canons de beauté», ces règles qui dictent ce qui est beau ou non, évoluent. Au Moyen-âge, les femmes s’épilaient une partie du crâne pour avoir un front plus grand.

Jusqu’à la Révolution, les peintures représentaient des femmes à la peau très blanche avec un ventre rebondi et des poils sous les aisselles. Au XIXème siècle, il était bien vu de paraître malade : les gens accentuaient les cernes, ces traits violacés que les personnes fatiguées ont sous les yeux. La différence avec les publicités d’aujourd’hui est flagrante ! Les modes
peuvent changer très vite. Il y a quelques années, les Européennes s’épilaient les sourcils jusqu’à ce qu’ils soient fins, comme des lignes. Aujourd’hui, la mode est aux sourcils fournis. Il existe même du maquillage pour celles qui voudraient se dessiner des poils. Puisque les tendances changent, autant bien réfléchir avant de toucher à son corps. Les piercings et tatouages par exemple, laissent des traces à vie.

Garde tes économies

A ton âge, rien ne sert de vouloir modifier son apparence, surtout s’il
s’agit de perdre du poids alors que tu n’en as pas besoin. Ton corps est en
pleine croissance. Si tu le prives de nourriture, il ne grandira plus. Sans
oublier l’effet yoyo : lorsque le régime n’est pas encadré par un professionnel de santé, les gens perdent quelques kilos et en reprennent deux fois plus quand ils l’arrêtent. Si tu envies les corps fins, bronzés ou
musclés, essaie de te poser cette question : « qui a intérêt à ce que je veuille changer mon apparence? ». Réponse : les marques de cosmétiques, les industriels qui vendent des produits « allégés », lesclubs de gym… La beauté fait vendre !

Les rois de la triche

Pour gagner plus d’argent, ces professionnels trafiquent la réalité grâce aux retouches informatiques. Parfois, la photo publiée n’a plus rien à voir avec
la réalité. L’actrice Kate Winslet ou la joueuse de tennis Serena Williams ont même « rouspété ».
Dans les magazines, leurs photos sont si modifiées qu’elles ne se reconnaissent plus sur les clichés. Puisqu’elles sont très bien dans leurs corps, elles n’ont pas envie d’être artificiellement affinées.
Encore moins si c’est pour faire complexer les femmes qui les admirent ! Après tout, elles ont raison… Personne n’a le droit de vouloir modifier ton corps ou ton image. Si tu es en bonne santé et que tu ne prends pas de risque pour ton intégrité (c’est-à-dire, pour ce que tu es réellement), n’écoute pas ceux qui voudraient décider à ta place. Ton corps t’appartient, son image aussi !

Et si c’était toi la référence ?

Puisque les « canons de beauté » (c’est de là que vient l’expression
une fille ou un garçon « canon ») évoluent, tu pourrais aussi choisir
de devenir toi-même une référence. Tu seras toujours beau ou belle aux yeux de ceux qui t’aiment. Tes « défauts» peuvent même se transformer en atouts.
Cléopâtre, la reine d’Egypte, est une des femmes les plus célèbres de l’Antiquité. Jules César en était follement amoureux. Et pourtant, elle avait un très grand nez !