dessin orthographe

Dessins de presse – Ouest-France

Posted on 8 octobre 2015

Dessins de presse Ouest-France. Les pièges de l’orthographe ou comment apprivoiser les subtilités de la langue française : homophonie, syntaxe, pléonasme, cohérence grammaticale ….

Quoitesse?

On parle mais on n’écrit pas comme on parle, sinon notre prose serait truffée de fautes. Ah! Cette langue française, direz-vous. Compliquée, pleine de règles et de chausse-trapes sur lesquelles nous trébuchons, vous comme moi d’ailleurs. S’en battre l’œil est une solution? Se précipiter à l’université, section grammaire, pour combler le retard accumulé en une autre.

Redondances, pléonasmes et tautologies nous guettent. Mais ne le répétez pas!

Un jeune adolescent? La panacée universelle? Le tri sélectif? Le futur projet?

La règle : Le mot principal porte déjà l’information. La précision est redondante. En revanche, on peut dire : jeune homme, remède universel, future réalisation. Certains mots se suffisent à eux-mêmes: immerger, c’est plonger un corps dans l’eau (un tonneau immergé sous l’eau est donc inexact). Étrenner, c’est utiliser pour la première fois (on ne peu donc pas étrenner pour la première fois une robe par exemple). Différer c’est retarder (Une réunion ne peut être différée à une date ultérieure).

L’astuce : Un peu de réflexion ne nuit pas. Posez-vous la question: tous les mots de l’expression ou de la phrase apportent-ils une information propre? Si ce n’est as le cas, supprimez le mot redondant ou remplacez-le par une information complémentaire. Exemple: la réunion a été différée au 20 juillet.

 

pleonasme@botherel accords2-@botherel les pièges de l’orthographe