orthographe

Dessins de presse Ouest-France

Posted on 9 octobre 2015

Une série de dessins de presse pour un Hors-série Ouest-France  » les pièges de l’orthographe ».Ils sont bien utiles, les signes auxiliaires, pour la précision du langage. Sans eux, les mots sont sens dessus dessous.

La règle : Presque ne s’élide que dans un seul cas , presqu’île. Quasi  est attaché par un trait union au mot qui suit seulement si ce dernier est un substantif, pour former un nom composé. S’il précède un adjectif, pas de trait d’union, le sens de certaines expressions change. Compte rendu, compte tenu, compte courant :  pas de trait d’union.

L’astuce : Trait d’union ou pas? Cherchez un synonyme avec le sens que vous voulez donner. Ce ne sera pas le même selon que l’expression s’écrit avec ou sans trait d’union. Exemple : il est parti sur-le-champ (immédiatement); Il est sur le champ de bataille (lieu).

Eh bien! est une locution interjective. On écrit réveil mais réveille-matin, dont le premier mot est une conjugaison du verbe réveiller. Exorbitant est de la famille d’orbite, horbiter n’existant pas. L’ancien mot for, issu du latin forum, ne subsiste que dans l’expression for intérieur. Au sens figuré, le tribunal de notre conscience. Statu quo est issu de l’expression latine in statu quo ante, statu signifiant état, situation.